À contre courant – Janvier 2018

Bonsoir,

 

Voici le moment de vous présenter notre sélection à contre courant, une liste de dix titres dénichés parmi vos participations durant le mois de Janvier. Leur particularité? Chacun d’eux n’a été cité qu’une seule fois au cours du mois dernier. Quels sont-ils? Tadam!!

 

 

 

  • Ilion n’a pas été prise de Dion de Puse: Et si l’Iliade n’était que l’assemblage de fictions plus mensongères les unes que les autres? Et si la représentation qui y est offerte de la guerre de Troie était contraire à la réalité historique? Tel est l’enjeu de la brillante démonstration à laquelle se livre Dion de Pruse dans ce discours 11. Pour ce faire, il cède la parole à un vieux prêtre égyption qui, par extraordinaire, tient de Ménélas lui-même la véritable histoire de la guerre: Tyndare a donné sa fille Hélène au meilleur des prétendants, Pâris, provoquant ainsi la colère de Ménélas et d’Agamemnon. Ces derniers ont alors convaincu les autres chefs de se lancer dans une expédition contre Troie, mais les Grecs, très inférieurs par les armes et la bravoure, ont été défaits.
    Cet essai atypique, qui tient de la réfutation rhétorique à couleur paradoxale, mais cède rapidement la place à une nouvelle version du mythe, frappe par l’ampleur du propos. Il invite à une réflexion morale, d’inspiration platonicienne, sur le rôle pernicieux que joue dans l’éducation une poésie mensongère. Il recèle les germes d’une réflexion politique et idéologique. Est ainsi posée la question des visées de ces mythes recomposés au fil des époques: selon Dion, Homère voulait raffermir les Grecs face aux guerres qu’ils allaient devoir affronter contre les Perses, mais sa déformation des événements ne correspond plus au nouveau contexte; les Grecs, désormais sous la protection romaine, n’ont en effet plus à craindre une agression venue d’Orient.
    Magnifique œuvre de divertissement, ce discours prononcé devant les habitants d’Ilium Novum avait aussi pour ambition de les faire réfléchir sur leur double identité de Grecs et de Troyens vivant sous l’empire romain.

 

  • La honte leur appartient de Maud Tabachnik: Pourquoi Walter, juriste brillant, décide t-il de reprendre l’étude de notaire poussiéreuse de cette petite ville de l’Est de la France ? Est-ce pour se venger de ceux qui, en 1943, ont dénoncé sa famille, juive, à la milice et les ont donc précipité vers une fin atroce à Auschwitz ?
    À peine est-il arrivé que l’on chuchote, fantasme sur sa présence et son désir de vengeance. Jusqu’où peut-aller la haine de l’un et la peur des autres ? Un tableau grinçant de la médiocrité de la bourgeoisie provinciale bien-pensante des années cinquante.

 

  • Le secret de Church Island de Lisa Jackson: Voilà deux ans, Noah Garrison a disparu. Et même si son corps n’a jamais été retrouvé, personne n’en doute : le petit garçon de deux ans est mort noyé dans l’océan Pacifique après être tombé d’un ponton. Personne, sauf sa mère, Ava, qui depuis cette nuit de cauchemar, a sombré dans une grave dépression.
    Enfin de retour chez elle à Neptune’s Gate, le manoir de Church Island où elle vit avec son mari, Ava se met à avoir d’étranges et perturbantes visions : celles de Noah sur le ponton, dans sa chambre… Et si ces visions la font douter d’avoir encore toute sa raison, elles lui donnent aussi la force de croire que son fils est encore en vie. Une intuition si forte qu’elle s’en fait le serment : à présent qu’elle est revenue chez elle, elle va tout faire pour découvrir ce qui s’est réellement passé cette nuit-là, et pour percer les secrets que lui cache son entourage. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est à quel point est dangereuse, perturbante, la vérité cachée derrière les brumes de Church Island, cette île coupée du monde…

 

  • Fragments de vie de Germaine Tillion: Germaine Tillion a connu un destin exceptionnel. Ethnologue et historienne, elle a été l’une des premières résistantes et fut déportée à Ravensbrück. Dix ans après, elle s’est engagée contre l’horreur qui s’installait dans les deux pays qui lui étaient chers : l’Algérie, son terrain de recherche, et la France, sa patrie bien-aimée.
    Au lendemain de la guerre, Germaine Tillion avait compris que les résultats des sciences humaines dépendent étroitement de la personnalité de celui qui les pratique. Elle avait donc conçu le projet de raconter son apprentissage scientifique en évoquant les grands événements de sa vie.
    Tzvetan Todorov, chercheur et président de l’Association Germaine Tillion, a voulu reconstituer ce travail inachevé. Pour deux tiers composé de textes inédits, l’ensemble s’articule en cinq séquences (Ethnologue en AlgérieRésistance et prisonDéportationAprès le campLa guerre d’Algérie) qui révèlent un penseur original et un écrivain de tout premier plan.

 

  • Au pays du matin calme de Samuel Guex: Mais quel est donc le mystère de ce pays étonnant, doté d’une créativité sans limites ? Après les industries lourdes, automobiles, électroniques, la Corée est en passe de réussir dans de nouveaux domaines où on ne l’attendait pas : le cinéma, les livres ou encore la musique. Une conquête mondiale, un soft power presque parfait qui hisse désormais le pays au rang des nations les plus développées… Pourtant, la péninsule hyper connectée et résolument tournée vers l’avenir s’enorgueillit de son histoire plurimillénaire, riche en mythologies et personnages légendaires, et toujours endurante aux défis posés par ses impérieux voisins : le japon ou la Chine. Après son annexion par l’empire japonais en 1920, la Corée avait disparu de la scène mondiale. Elle ne réapparut qu’avec la guerre de Corée, un événement qui résuma longtemps à lui seul notre connaissance de cette région de l’Asie. Au fil des pages, Samuel Guex raconte la longue histoire de ce pays qui, tel un phénix, renaît sans cesse et ne renonce jamais. Mêlant son récit aux débats actuels qui agitent les Coréens – et la Réunification n’est pas l’un des moindres, il montre à quel point le passé reste fondamental pour comprendre la modernité de la Corée.

 

  • Miss pain d’épices de Cathy Cassidy: A l’école primaire, Cannelle était le bouc émissaire, celle que personne ne voulait avoir comme amie. Alors, à la rentrée de sixième, elle arrive au collège relookée et devient l’amie d’une fille cool. Depuis, elle tient son rôle de fille populaire à la perfection. Mais l’arrivée de Sam, un garçon décalé qui se moque du regard des autres, bouleverse tout. Cannelle craque pour lui, et c’est réciproque, mais sa meilleure amie le déteste. Cannelle réussira-t-elle à assumer ses sentiments, et surtout… à ne plus avoir peur d’être elle-même ?

 

  • L’homme illustré de Ray Bradbury:  » Il retira sa chemise et la roula en boule.
    De l’anneau bleu tatoué autour de son cou jusqu’à la taille, il était couvert d’illustrations. « Et c’est comme ça jusqu’en bas », précisa-t-il, devinant ma pensée. « Je suis entièrement illustré. Regardez ! » Il ouvrit la main. Sur sa paume, une rose. Elle venait d’être coupée ; des gouttelettes cristallines émaillaient ses pétales délicats. J’étendis ma main pour la toucher, mais ce n’était qu’une image. « Mais elles sont magnifiques ! m’écriai-je.
    – Oh oui, dit l’Homme Illustré. Je suis si fier de mes Illustrations que j’aimerais les effacer en les brûlant. J’ai essayé le papier de verre, l’acide, le couteau. Car, voyez-vous, ces Illustrations prédisent l’avenir.  » 
    Dix-huit Illustrations, dix-huit histoires à fleur de peau par l’un des plus grands poètes du fantastique et de la science-fiction.

 

  • Ceux qui vont mourir te saluent de Fred Vargas: A priori, tous les dessins de Michel-Ange ont été répertoriés. Et lorsque l’un d’eux fait une apparition discrète sur le marché, il y a tout lieu de supposer qu’il a été volé. Le plus incroyable, c’est que celui qui est proposé à Henri Valhubert, célèbre expert parisien, provient probablement du Vatican ! Qui se risquerait à subtiliser les trésors des, archives papales ? L’affaire se complique lorsque Valhubert est assassiné, un soir de fête, devant le palais Farnèse. Instantanément, les soupçons se portent sur le fils de la victime. Ce dernier fait partie d’un curieux triumvirat d’étudiants, aux surnoms d’empereurs : Claude, Néron et Tibère. En résidence à Rome depuis plusieurs années, tous trois entretiennent des liens singuliers avec la veuve de Valhubert. Une femme au charme envoûtant…

 

  • Boudicca de Jean-Laurent del Socorro: Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ?
    À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.

 

  • Histoires naturelles de Jules Renard: A-t-on jamais vu plus gai qu’un pinson, plus benêt qu’un âne, plus limpide qu’une eau de roche ? Peut-être, mais la poésie tord parfois le cou à bien des lieux communs… Les animaux familiers prennent dans les joyeux portraits ici rassemblés une allure inattendue. Les pigeons :  » ils restent toute la vie un peu niais « . La puce :  » un grain de tabac à ressort « . Le paon :  » il va sûrement se marier aujourd’hui « . Le brochet :  » immobile à l’ombre d’un saule, c’est le poignard dissimulé au flanc du vieux bandit « . Voici plus de 80 croquis saisis au vol, drôles et émouvants, qui nous font voir la nature d’un œil neuf. Un plaisir impossible à bouder !

 

 

Vous en connaissez certains? Vous allez découvrir les autres? Dites-nous tout!

 

Belles lectures! 

Laisser un commentaire