A table !!! – Le dorayaki, un délice de Tokyo

Ce mois-ci, direction le Japon avec Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa. Une oeuvre qui si j’en crois nos bilans hebdomadaires, vous avez été nombreux à lire.
Au cœur de ce roman, nous retrouvons une pâtisserie, le dorayaki (どら焼き). Une sorte de crêpe fourrée à la pâte de haricots rouges, le an.

9782226322883g

Doraharu, marchand de dorayaki.
Sentarô passait ses journées debout derrière la plaque chauffante.
Sa boutique était située en retrait de la route longeant la voie ferrée, dans la rue commerçante baptisée Sakuradôri, « rue des Cerisiers ». La rue se distinguait pourtant plus par le nombre de commerces fermés que par ses cerisiers plantés çà et là. Malgré tout, en cette saison, il semblait y avoir un peu plus de passants que d’habitude, peut-être attirés par les fleurs.
Sentarô remarqua une vieille femme immobile au bord du trottoir sans y attacher d’importance. Il se concentra sur le saladier dans lequel il mélangeait la pâte. Devant la boutique se dressait un cerisier en pleine floraison, pareil à une masse bouillonnante de petits nuages. Sentarô était persuadé que c’était ce qu’elle contemplait.
Néanmoins lorsqu’il releva la tête un peu plus tard, la dame au chapeau blanc n’avait pas bougé. Et ce n’était pas le cerisier qu’elle regardait, mais lui. Il la salua machinalement. Alors, un sourire légèrement emprunté aux lèvres, elle s’approcha à petits pas.
Sentarô se souvenait d’elle. C’était une cliente qui était déjà venue quelques jours plus tôt…

Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa

Cette rencontre va bouleverser la vie de la boutique et celle de Sentarô.
Qui est cette vieille femme ? Que viennent faire les dorayaki dans toute cette histoire ? Quel goût peut bien avoir ces dorayaki ? Que lisez-vous aujourd’hui ? Pourquoi toutes ces questions ? Cela va-t-il s’arrêter ? Qu’allez-nous cuisiner de bon ce mois-ci ?

Ça, c’est une question à laquelle je peux répondre !

Dorayaki

dorayaki

(Pour cet article, j’ai utilisé la recette trouvée sur le blog « C’est Maman qui l’a fait »)

Pour la pâte de haricots  :

  • 120 gr de sucre
  • 300 gr de haricots secs Azuki (si vous ne trouvez pas ces haricots, des « simples » haricots rouges peuvent faire l’affaire)

Pour la pâte à crêpes :

  • 4 œufs
  • 60 gr de sucre
  • 60 gr de miel liquide
  • 240 gr de farine
  • ½ sachet de levure chimique
  • 40 gr d’huile
  • eau

La pâte de haricots

La veille, faites tremper les haricots dans de l’eau.

Le jour J, faites cuire les haricots dans un grand volume d’eau, plus ou moins 50 minutes. Pour vérifier la bonne cuisson des haricots, écrasez-en un entre vos doigts.

Égouttez les haricots, mais conservez un peu de liquide de cuisson.
Passez les haricots chauds au tamis pour enlever la peau ou mixez-les jusqu’à obtenir une pâte lisse.
Ajoutez le sucre et mélangez.
Si le mélange vous semble trop pâteux, ajoutez un peu d’eau de cuisson. Au contraire, si la pâte vous semble trop liquide, asséchez-la dans une casserole à feu doux.

La pâte à crêpe

Fouettez les œufs, le sucre et le miel jusqu’à obtenir un mélange épais et mousseux.  Ajoutez l’huile.
Incorporez ensuite la farine et la levure.
Mélangez bien. La pâte doit être fluide, mais légèrement épaisse. Un peu comme une pâte à pancake. Si vraiment la pâte vous semble trop épaisse, ajoutez une ou deux cuillères à soupe d’eau.
Placez la pâte à crêpes au frigo une quinzaine de minutes.

Chauffez une grande poêle à feu moyen, badigeonnez-la d’huile (une cuillère à soupe suffit très largement).
Réduisez le feu à feu doux et déposez-y la pâte pour obtenir un petit pancake de 5 à 6 cm de diamètre.
Lorsque de petites bulles commencent à se former à la surface, retournez la crêpe et laissez dorer le second côté (attention ça va vite).

Une fois les crêpes cuites, assemblez les dorayaki.
Déposez un tas de pâte de haricots sur une crêpe, puis posez une deuxième crêpe par dessus comme si vous faisiez un sandwich. Scellez bien le tout en appuyant sur les bords du dorayaki.

Et voilà ! Ce n’était pas si dur, non ?

Ce n’est peut-être pas la recette traditionnelle, ni même la meilleure façon de les réaliser, mais c’est tout de même très bon.
D’ailleurs, dans le roman, vous pourrez retrouver une recette de pâte à haricots confits délicieuse (il faudrait que je la teste un jour).

J’espère vraiment que vous allez vous laisser tenter par cette recette, et surtout par ce roman.

 

Les délices de Tokyo a aussi fait l’objet d’une adaptation cinématographique en  2015.
Je vous laisse donc avec la bande-annonce et je vous donne rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle recette.

 

4 réflexions au sujet de « A table !!! – Le dorayaki, un délice de Tokyo »

  1. Merci ! Et bien puisque vous avez fait honneur à ma recette j’ai fait honneur au livre ! Je l’ai adoré, lu d’une traite… Merci pour ce moment.
    Maintenant il me restera à découvrir la version sur écran…. Cordialement Christelle (c’est maman qui l’a fait)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.