À table !!! – Orange ! Ô désespoir ?

Ce mois-ci, rendons hommage à l’un des fruits préférés des Français. Un fruit qui illumine un hiver morne et triste. Mais aussi un fruit qui a inspiré nombre d’écrivains.
Des écrivains tels qu’Alphonse Daudet :

À Paris, les oranges ont l’air triste de fruits tombés ramassés sous l’arbre. À l’heure où elles vous arrivent, en plein hiver pluvieux et froid, leur écorce éclatante, leur parfum exagéré dans ces pays de saveurs tranquilles, leur donnent un aspect étrange, un peu bohémien. Par les soirées brumeuses, elles longent tristement les trottoirs, entassées dans leurs petites charrettes ambulantes, à la lueur sourde d’une lanterne en papier rouge. Un cri monotone et grêle les escorte, perdu dans le roulement des voitures, le fracas des omnibus :

— À deux sous la Valence !

(…)

Pour bien connaître les oranges, il faut les avoir vues chez elles, aux îles Baléares, en Sardaigne, en Corse, en Algérie, dans l’air bleu doré, l’atmosphère tiède de la Méditerranée. Je me rappelle un petit bois d’orangers, aux portes de Blidah ; c’est là qu’elles étaient belles ! Dans le feuillage sombre, lustré, vernissé, les fruits avaient l’éclat de verres de couleur, et doraient l’air environnant avec cette auréole de splendeur qui entoure les fleurs éclatantes. Çà et là des éclaircies laissaient voir à travers les branches les remparts de la petite ville, le minaret d’une mosquée, le dôme d’un marabout, et au-dessus l’énorme masse de l’Atlas, verte à sa base, couronnée de neige comme d’une fourrure blanche, avec des moutonnements, un flou de flocons tombés.

Les Oranges in Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet

Belle déclaration d’amour aux oranges, n’est-ce pas ?
(Vous pouvez retrouvez l’intégralité de la nouvelle en cliquant ici)

Rendons à notre tour hommage à ce merveilleux fruit avec une recette toute aussi merveilleuse.


Soupe à l’orange

soupe ora,ge

Pour 4 personnes

  • 2 oranges à jus
  • 2 oranges à bouche
  • 1 càs de miel
  • 1 càs de sucre en poudre
  • 10 à 15 filaments de safran selon votre goût
  • menthe fraîche

Pressez le jus des 2 oranges à jus.

Portez à ébullition la moitié du jus avec le miel, le sucre et le safran
Laissez frémir 2 minutes à petits bouillons.
Ajoutez ensuite le reste de jus et laissez refroidir.

Pendant ce temps, pelez à vif les 2 oranges à bouche et coupez-les petits morceaux.
Mettez les petits morceaux d’oranges dans un bol, un saladier ou autre et arrosez avec le jus.

Laissez reposer une nuit au minimum.

Servez la soupe en dessert décorée de menthe ciselée. (Je n’avais pas de menthe fraîche sous la main, donc pour cette fois j’ai fait sans.)


À vous de jouer maintenant. 

Réalisez cette recette et, avec le croisillon #RecetteInfolettre, partagez vos photos !
Avec #RecetteInfolettre, vous pouvez aussi partager vos recettes inspirées par ce texte d’Alphonse Daudet.

Rendez-vous le mois prochain !

Une réflexion au sujet de « À table !!! – Orange ! Ô désespoir ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.