Partenariat – 3 novembre 2017 – L’Atelier des Cahiers

On débute le mois de novembre avec un tout nouveau partenaire : l’Atelier des cahiers, une maison d’édition française qui propose « des ouvrages offrant des regards croisés entre l’Europe et l’Asie de l’Est avec un ancrage autour de la Corée ».

Chacun des 5 ouvrages suivant sont offerts en 3 exemplaires :

 


Séoul, Playstation Mélancolique de Jean-Louis Poitevin
​« Je marche, je regarde, j’entends, j’absorbe. Mon corps absorbe. Mon cerveau absorbe. Je laisse s’épanouir en moi ces milliers de fleurs urbaines et sauvages qui explosent à chaque endroit, néons en plein jour, écrans aux dimensions de cataracte déversant leurs millions de litres de pixels sur des passants apparemment indifférents…
C’est à partir de cet instant que la ville commença de glisser, carte mentale incertaine, sur la carte de ce monde enfoui et que les lignes brisées de mes vies non vécues sont venues épouser (…)  le dédale imprécis des rues de Séoul. »
Un photographe de presse, habitué des zones de guerre, est invité à venir en Corée, pour réaliser une série de photos de mode. Malgré lui, il va être entraîné dans une aventure qui le conduit à tenter de récupérer des œuvres d’art volées. Mais c’est la ville, Séoul, qui le happe…

 


Monsieur Tout-Blanc de François Laut
« On pourrait soutenir qu’un pays étranger est comme un personnage qui vous pose une question à laquelle on ne peut répondre qu’après l’avoir quitté. Si c’est la question de son identité, je ne sais quoi dire, à part constater que la Corée est double, « splendide et trouble » comme l’Inde de Mallarmé. Pendant mon séjour, j’en ai parcouru la géographie méridionale, balbutié la langue, j’ai rencontré ses habitants, j’y ai enseigné. »

 

 


Les Croquis de Corée de Benjamin Joineau et Elodie Dornand de Rouville
La Corée fascine de plus en plus de gens et les ouvrages sur ce pays se multiplient. Ils abondent souvent en lieux communs ou dressent le portrait d’un pays idéalisé. Ce pays, longtemps ignoré, est désormais connu pour ses conglomérats, tels les géants Samsung et Hyundai, mais aussi pour ses percées culturelles : son cinéma est à l’affiche des plus grands festivals et les tubes de la K-Pop sont dans presque toutes les playlists. Toutefois, la Corée est aussi bien autre chose et cet ouvrage illustré vous dévoilera tout ce qu’il faut savoir de la culture coréenne passée et présente au-delà des clichés.
Ce livre est le fruit d’une rencontre entre deux français amoureux de la Corée : un anthropologue et une artiste. Ils ont puisé dans leurs expériences accumulées en vivant au Pays du Matin calme pour créer ce recueil. Dandys métrosexuels, beautés plastiques, monastères bouddhiques millénaires, rituels chamaniques, femmes quinquagénaires coiffées de visières panoramiques, wagons du métro bondés d’élèves maniaques de selfies… tous ces aspects de la vie quotidienne et bien d’autres de cette ancienne culture sont abordés dans ce livre.
À travers ces 47 thématiques, vous allez découvrir tout ce qu’il faut savoir de la Corée du XXIe siècle, des dernières tendances à la culture traditionnelle, des coutumes à l’art et la religion. Tous ces thèmes sont illustrés par les croquis d’Elodie Dornand de Rouville qui a su capturer la vie quotidienne des Coréens sans oublier d’y ajouter un brin d’humour.

 

 


Les Cahiers de Corée, décembre 2016, Créer ailleurs – Sous la direction de Benjamin Joinau et Yves Millet
Pour fêter les 10 années de l’Atelier des Cahiers en tant qu’éditeur français et dans le cadre de l’année France-Corée 2015-2016, dont notre programme éditorial a été labellisé dans le programme officiel, nous publions deux volumes anniversaires des Cahiers de Corée. Ce second volume a pour thème : Créer ailleurs, France-Corée. Le sommaire est constitué de différentes contributions témoignant des relations entre nos deux pays. Qu’il s’agisse d’artistes, de poètes ou d’écrivains francophones vivant en Corée ou de Coréens vivant en France et en Europe, créer ailleurs est souvent une expérience déterminante, résultat d’un exil ou d’un choix électif qui, sur le long terme ou à l’occasion d’un voyage, associe découverte et interrogation, retour à soi et ouverture à l’autre, échange, oubli et, parfois, moment de grâce au détour d’une rue ou d’un paysage inattendu. 

 

 

Les Cahiers de Corée, septembre 2016, Vivre ailleurs – Sous la direction de Benjamin Joinau et Yves Millet
Pour fêter les 10 années de l’Atelier des Cahiers en tant qu’éditeur français et dans le cadre de l’année France-Corée 2015-2016, dont notre programme éditorial a été labellisé dans le programme officiel, nous publions deux volumes spéciaux des Cahiers de Corée. Ce premier volume a pour thème : le vivre ailleurs, France-Corée.
Le sommaire est constitué de différentes contributions témoignant des relations entre nos deux pays. Qu’il s’agisse de francophones vivant en Corée ou de Coréens vivant en France, le vivre ailleurs est une expérience de vie, qu’elle soit brève ou prolongée, difficile ou enthousiaste, qui génère des images ou des textes de nature très variée. Dans un esprit d’ouverture, nous souhaitons rendre compte de cet éclectisme en publiant aussi bien des extraits de journaux anciens ou contemporains, des traductions inédites, des poèmes, des dessins, des photos, des peintures ou des médias mixtes.

 

Retrouvez l’Ateliers des cahiers sur leur site, Facebook, Twitter et Instagram

 

 

 

 

Pour avoir une chance de remporter un exemplaire de la revue, participez à #VendrediLecture sur TwitterFacebook ou Instagram. Les commentaires sous cet article ne sont pas pris en compte).

Tout est expliqué dans notre F.A.Q

 

Laisser un commentaire