Partenariat – 30 juin 2017 – Slatkine & Cie et le Figaro littéraire

Ca y est, nous y sommes, dans quelques heures nous entrerons dans le mois de juillet et ses premiers départs en vacances (pour la chaleur, on n’a pas attendu juillet !). Pour vous accompagner pendant vos vacances, 2 partenaires cette semaine !

Tout d’abord, les éditions Slatkine & Cie vous offrent 2 exemplaires des romans suivants :

 

Je couche toute nue, écrit par deux historiens Isabelle Mons et Didier Le Fur
« Monsieur Rodin, Comme je n’ai rien à faire, je vous écris encore. Vous ne pouvez vous figurez comme il fait bon à l’Islette. Je me suis promenée dans le parc, tout est tondu, foin, blé, avoine, on peut faire le tour partout, c’est charmant. Si vous êtes gentil, à tenir votre promesse, nous connaîtrons le paradis. Vous aurez la chambre que vous voulez pour travailler. La vieille sera à nos genoux, je crois. Elle m’a dit que je pouvais prendre des bains dans la rivière, où sa fille et la bonne en prennent, sans aucun danger. Avec votre permission, j’en ferai autant car c’est un grand plaisir et cela m’évitera d’aller aux bains chauds à Azay. Que vous seriez gentil de m’acheter un petit costume de bain, bleu foncé avec des galons blancs, en deux morceaux, blouse et pantalon (taille moyenne) au Louvre ou au Bon Marché (en serge) ou à Tours. Je couche toute nue pour me faire croire que vous êtes là mais quand je me réveille, ce n’est plus la même chose. Camille,
Surtout ne me trompez pas. » (CC à AR, fin juillet 1891)
L’histoire est connue pour avoir été cent fois dite, filmée. La voici, telle que, brutale, naturelle et poétique. Les sources seules, sans commentaire, ni notes. Correspondance inédite, journaux intimes, carnets… Une passion sans détours, racontée comme un roman. Une biographie vraie où les historiens (Didier Le Fur et Isabelle Mons) s’effacent pour laisser place à la musique des sources.

 

Une vie de berger de James Rebanks
Si James Rebanks a décidé de retourner vivre en ses terres natales du Lake District après des années à Oxford, c’est parce qu’il aspire à retrouver un sentiment
d’appartenance. Il veut se sentir plus proche de la terre, lui qui milite farouchement pour que l’écologie revienne au cœur des débats, en donnant des conférences à l’UNESCO et en postant chaque jour ses humeurs sur Twitter où plus de 95 000 fans le suivent. Dans Une vie de berger, James Rebanks retrace, au fil des saisons, ses années de travail au sein de la ferme familiale. Avec beaucoup de poésie, il nous transporte avec lui dans son univers et nous délivre sa vision du monde humaniste et progressiste, empreinte de liberté. Car pour lui, être berger, c’est être libre.

 

 

Si proche si loin de Nina George
Henri Skinner se retrouve dans le coma après avoir sauvé une petite fille de la noyade : il est fauché par une voiture au moment où il dépose l’enfant sur la terre ferme, et s’apprête à reprendre son chemin pour retrouver son fils. Sam, treize ans, enfant surdoué et synesthète, n’a jamais connu son père. Il le rencontre pour la première fois sur son lit d’hôpital, suspendu entre la vie et la mort, dans le monde des rêves, si près et si loin de lui. Alors il laisse libre cours à son imagination, et rêve lui aussi de la personne qu’aurait pu être son père. Au chevet d’Henri la valse des médecins et des infirmières n’est interrompue que par la venue de Sam. Et puis il y a Mrs Tomlin. Elle aussi lui rend visite tous les jours. Henri était l’amour de sa vie. Il y a de cela deux ans. Et puis plus rien. Et voilà qu’il refait irruption dans sa vie. À force de veiller un vivant, leurs pensées vagabondent, délicieusement portées par la plume délicate de Nina George qui signe là une belle polyphonie intérieure qui se transforme au fil des pages en ode à la fraternité humaine.

 

 

Rester Fort d’Emilie Monk
Les parents d’Emilie ont décidé, un an après les tragiques événements, de rendre public le journal de leur fille, pour sensibiliser les parents, les enseignants, les hommes politiques, à la réalité du harcèlement en milieu scolaire, qui fait l’objet d’une véritable omertà, et sensibiliser aussi à la dépression adolescente, qu’on a trop souvent tendance à assimiler à une simple « crise d’ado » alors qu’elle touche un enfant sur sept en France. Poursuivant le même but, nous avons choisi de
publier le journal d’Emilie dans son intégralité, ainsi que des textes écrits par chacun des membres de sa famille qui expriment tout aussi bien leur peine, leur
douleur, que leur volonté de rendre hommage à une jeune femme exceptionnelle, qui aurait rêvé de devenir écrivain.

 

 

Les Enfants de Venise, le second roman de Luca Di Fulvio
Après l’Amérique des années 20, c’est cette fois-ci la Venise de la Renaissance que l’auteur va choisir comme cadre et comme ancrage de son récit ; un récit à couper le souffle qui reprend certains motifs déjà présents dans le Gang des rêves. Des jeunes gens qui feront tout pour réaliser leurs rêves les plus fous. L’amour qui s’affranchit de tous les obstacles, même les plus insurmontables. La misère et la violence sociale en toile de fond, mais décrite toujours avec justesse et sans
voyeurisme. La question, enfin, de l’identité religieuse, et de l’acceptation de l’Autre. Pour porter l’intrigue aux multiples rebondissements, le narrateur se démultiplie, l’histoire est racontée par plusieurs personnages, dont les destins sont plus que jamais liés : un jeune voyou attachant, pickpocket à ses heures perdues, une jeune fille juive qui possède un talent singulier et sans limites, son père enfin, avec qui elle entretient une relation difficile mais pleine d’amour.

Retrouvez Slatkine & Cie sur leur site, Facebook, Twitter et Instagram

 

 

Notre second partenaire est Le Figaro Littéraire qui vous propose 5 exemplaires de son hors-série spécial jeux 100% langue française

Couverture du HS spécial jeux du Figaro littéraire

On écrit «dilemme» et non «dilemne», «ballade» prend deux l quand il s’agit d’une chanson et non d’une promenade… La langue française ne badine pas avec ses principes. Cet été, pour tous les amoureux de l’orthographe, les éperdus de la grammaire, les adorateurs de la conjugaison, Le Figaro Littéraire dévoile son hors-série spécial jeux « 100% langue française », composé de quatre parties thématiques : 
– 800 questions sur la langue française et leurs réponses détaillées : des quiz de 50 questions répertoriés par grands thèmes : expressions, proverbes & dictons, conjugaison, antonymes & synonymes, éthymologie…
– Grammaire, conjugaison, orthographe, les connaissances indispensables : la revue des pièges et principales difficultés rencontrés dans notre usage quotidien de la langue française.
– C’est l’heure de la dictée ! 30 extraits des dictées de Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, faciles, difficiles voire carrément dures, dans lesquels des fautes sont à identifier.
– Tous les trucs pour pour viser le zéro faute ! Proverbes, phrases mnémotechniques ou dessins: tous les trucs et astuces pour retenir la bonne orthographe d’un mot ou la règle grammaticale adaptée.

 

Retrouvez le Figaro Littéraire sur leur site, Facebook et différents comptes Twitter (Le Figaro Culture, Le Figaro Plume et Le Figaro)

 

Pour avoir une chance de remporter l’un de ces ouvrages, participez à #VendrediLecture sur TwitterFacebook ou Instagram (les commentaires sous cet article ne sont pas pris en compte).

Tout est expliqué dans notre F.A.Q

Laisser un commentaire