Partenariat – 13 janvier 2017 – Via fabula

Nous vous avons présenté Via Fabula, il y a quelques semaines. Via Fabula ce n’est pas un éditeur comme les autres, c’ est une startup toulousaine créée en 2015 par trois associés passionnés de lecture et d’informatique. Ils sont animés par l’envie d’explorer de nouveaux moyens de narration numérique et de surprendre les lecteurs à chacune de leurs histoires.

Cette semaine, ils vous font découvrir leur histoire-application pour enfant mais aussi pour adultes avec 20 gagnants de chaque !

Commençons pour les adultes avec Chronique(s) d’abîme de Marc Jallier.
Miguel Torres est un étudiant en médecine sans histoire. Pour gagner sa vie, il a accepté de faire des tours de garde à la morgue. Un soir, lorsqu’un corps étrange arrive, mû par une curiosité malsaine, il ne peut s’en empêcher d’y jeter un œil. Cependant, il ne s’attendait certainement pas à ce qu’il allait découvrir. Un cadavre, une pupille, une malformation inconnue… Fasciné, Torres va alors suivre les traces du cadavre aux yeux de lune…

Pour les enfants, ce sera L’ile du bout du monde(s) de Vincent Leclerc
Suivez les aventures de Louise ou Jonas sur l’île du bout du monde, une île sauvage peuplée d’animaux extraordinaires. Dans chaque histoire, le lecteur sera amené à aider le héros dans ses péripéties, par le biais de petits jeux. L’île du bout du monde(s) est un livre magique pour tous les enfants de 4 à 8 ans.

Retrouvez Via Fabula sur leur site, Facebook, Twitter et Instagram et les histoires sur l’App store et Google Play

4 réflexions au sujet de « Partenariat – 13 janvier 2017 – Via fabula »

  1. ça ce serait chic pour mes petits patients autour de Toulouse !
    je découvre grâce à vous,
    Pas de fbk pour moi aujourd’hui mais l’ordinateur du travail me permet tout de même de participer, je lis « Portrait de groupe avec parapluie », également un polar à la verve truculente par Violetta Cabesos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.