VendrediLecture fête la musique !

C’est une vérité presque scientifique, puisque c’est la fête de la musique, il pleut !* Mais ne soyez pas tristes, on vous a concocté un super programme pour occuper votre journée. D’abord, sachez que toute l’équipe (et en particulier 2 membres) vous prépare des statuts du meilleur goût depuis plusieurs mois (rigolez pas, c’est vrai !) Ensuite, on vous offre une nouvelle fois plein de livres, sur le thème de la ….. Musique !! Enfin, si vous ramenez plus de  monde (puisque vous ne pourrez pas sortir, vous n’aurez que ça à faire) que la semaine dernière… Venons-en à la présentation des partenaires de la semaine !

* Cet article n’est pas écrit par les sudistes de l’équipe.

pierre thiry

Nous commençons avec Pierre Thiry que nous vous avons déjà fait découvrir plusieurs fois et qui revient avec un livre mettant la musique à l’honneur. Dans Le Mystère du pont Gustave-Flaubert la musique est très présente. L’intrigue tourne autour d’un mystérieux opéra… Et tout au long du texte de nombreuses références musicales sont citées : de Berlioz à Bottesini en passant par Purcell.   Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s’emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ? Ce « roman », très imaginaire, où il est question : d’un vélo volé, d’un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d’une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d’un rassemblement de vieux gréements à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

Site                Facebook 

donna leon

Ensuite, Audiolib vous offre 2 exemplaires des Joyaux du paradis de Donna Leonlu par Sabrina Marchese. Quand la grande cantatrice internationale Cecilia Bartoli a découvert la vie secrète d’un musicien baroque oublié, aussi remarquable compositeur que diplomate roué, chargé par le Saint Siège de missions secrètes auprès des cours européennes, elle s’est dit aussitôt : « Voici un sujet rêvé pour Donna Leon. » Conséquence de cette connivence musicale et littéraire inattendue, la sortie d’un nouvel album de Cecilia Bartoli Mission et du roman de Donna Leon Les joyaux du paradis, retraçant l’enquête d’une jeune musicologue qui va soulever une énigme historique : le musicien espion aurait-il trempé dans la plus grave affaire de meurtre de son temps ? Quant aux lointains héritiers du compositeur, ils n’apprécient guère ces investigations. Vont-ils laisser le passé envahir le présent ? Au coeur de la Venise éternelle, un dialogue implicite fascinant.

À noter, le site Audiolib s’est refait une beauté et les votes pour le prix Audiolib sont désormais ouverts !

Site          Facebook            Twitter

chorale des bouchers

Par ailleurs, le Livre de Poche nous soutient une fois encore et vous propose 5 exemplaires des ouvrages suivants :
Tout d’abord, La Chorale des Maîtres Bouchers de Louise Erdrich 1918. De retour du front, Fidelis Waldvogel, un jeune soldat allemand, tente sa chance en Amérique. Avec pour seul bagage une valise pleine de couteaux et de saucisses, il s’arrête à Argus, dans le Dakota du Nord où, bientôt rejoint par sa femme et son fils, il décide d’ouvrir une boucherie et de fonder une chorale, en souvenir de celle des maîtres bouchers où chantait son père. Des années 1920 aux années 1950, entre l’Europe et l’Amérique, ce roman à la fois épique et intime retrace le destin d’une famille confrontée au tumulte du monde.

ecrits sur le jazz

Ensuite, les Ecrits sur le Jazz de Boris Vian, vous emmène à la découverte de ce style musical. Ce recueil de plus de trois cents chroniques, parues dans Jazz Hot, Combat, Art, Jazz News, l’auteur de L’Écume des jours témoigne de cette passion née dès l’adolescence, alors qu’il allait applaudir Benny Carter ou Duke Ellington, et qui le conduisit à devenir lui-même trompettiste dans l’orchestre de Claude Abadie, puis au  » Tabou « .
Il explore au fil de ces écrits tous les univers du jazz, inconditionnel des grands classiques en même temps qu’attentif à l’innovation, pourfendant plagiaires ou suiveurs avec une verve inégalable. Aucune dimension ne lui est étrangère : technique musicale, coulisses du spectacle et de la production, signification d’une musique qui, après avoir été l’expression majeure des Noirs américains, porte les aspirations et la révolte de la jeunesse française.

stabat mater

Enfin, Stabat Mater de Tiziano Scarpa vous emmène en Italie. Cecilia, la narratrice, est orpheline. Elle a été abandonnée à sa naissance et recueillie par l’hospice de la Pietà, à Venise. Chaque jour, masquée et dérobée au regard du public, Cecilia joue du violon. Dans cet univers confiné et reclus, la musique est sa seule source de joie et de réconfort, tandis que chaque nuit elle parle et écrit à cette mère inconnue dont l’absence la fait cruellement souffrir. L’année de ses seize ans, un nouveau professeur de musique vient remplacer le vieil abbé qui officiait auparavant : un jeune prêtre aux cheveux roux, Antonio Vivaldi.

Site             Facebook               Twitter

100 mots classiques

Enfin,  comme il n’y a pas que les romans dans la vie, on s’instruit avec PUF qui vous offre 3 exemplaires d’ouvrages complètement opposés. On (re)découvre la musique classique grâce aux 100 mots de la musique classique de Thierry Geffrotin. 100 mots pour évoquer la musique classique, c’est beaucoup plus que les 3 clefs utilisées par les compositeurs, beaucoup plus que les 5 lignes d’une portée musicale et les 12 notes de la gamme. Mais 100 mots pour évoquer la musique classique, c’est finalement peu : comment présenter les mots techniques, le jargon, les emprunts faits aux autres arts, à l’italien ou à l’allemand, et espérer ainsi épuiser toutes les ressources du langage musical ?
En fait, les 100 mots choisis par Thierry Geffrotin sont autant d’étapes, attendues ou surprenantes, d’un délicieux parcours musical. De « A cappella » à « Zarzuela », en passant par « Fricassée » ou « Sonate », il nous invite à partager sa connaissance de la musique classique, à en ressentir la passion, la jubilation, la souffrance parfois et le travail acharné qui ont présidé à la naissance d’œuvres exprimant plus d’émotions que tous les mots de toutes les langues !

culture rock

On (re)découvre aussi le rock avec De la culture Rock de Claude Chastagner. La jeunesse occidentale des années 1950 et 1960 s’est construit un univers propre, avec ses lois, ses codes, ses valeurs, et l’a organisé autour d’une musique neuve et forte : une culture rock. Au cœur de cette culture, il y avait la volonté de se différencier du monde adulte, de s’opposer à ses compromissions et à ses censures. La rébellion s’est avérée le mode de fonctionnement privilégié de la culture rock. Très vite, pourtant, l’utopie a fait place à l’amertume. On a dénoncé la naïveté de la révolte rock, la récupération commerciale dont elle aurait fait l’objet. Mais est-ce bien de cela qu’il s’agit ?
Cet ouvrage explore une autre hypothèse : celle d’une identité structurelle entre les objectifs de la culture rock et l’organisation capitaliste de nos sociétés, une convergence fondée sur la stratégie du slogan et du star-system, sur la provocation et l’outrance. Peut-on alors encore parler de rébellion rock ? Quelles voix reste-t-il pour porter le refus de l’autorité, du conformisme et du statu quo ?

Site           Facebook            Twitter

Déblocage des lots :

1000 : 1 exemplaire de chaque Livre de poche, 1 exemplaire de chaque PUF, 1 exemplaire Pierre Thiry, 1 exemplaire Audiolib
1025 : 1 exemplaire de chaque Livre de poche, 1 exemplaire de chaque PUF, 1 exemplaire Pierre Thiry, 1 exemplaire Audiolib
1050 : 1 exemplaire de chaque Livre de poche, 1 exemplaire de chaque PUF
1075 : 1 exemplaire de chaque Livre de poche
1100 : 1 exemplaire de chaque Livre de poche

Une réflexion au sujet de « VendrediLecture fête la musique ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.