Vos lectures – 9 Mars 2018 – Symétrie

Bonsoir,

 

Vendredi dernier, nous vous faisions découvrir un nouveau partenaire, les éditions Symétrie. Et pour leur faire bon accueil, vous étiez 1925 à venir parler bouquins!

Parmi tous ces titres que vous nous avez confiés, La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker ressort largement du lot! Ce roman semblait très attendu! À noter également dans la liste de vos chouchous de la semaine Nous deux à l’infini de Fleur Hana et Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

 

 

 

 

 

 

1707 titres différents! Voilà le nombre d’ouvrages que vous avez partagé avec nous et le monde entier! Et parmi eux, voici les trois livres à contre-courant de la semaine:

  • Filles de la mer de Mary Lynn Bracht: Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.
    Un jour, alors qu’Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu’elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.
    Ainsi commence l’histoire de deux soeurs violemment séparées. Alternant entre le récit d’Hana en 1943 et celui d’Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, ou l’espoir triomphe des horreurs de la guerre.
  • La nuit introuvable de Gabrielle Tuloup: Nathan Weiss vient d’avoir quarante ans lorsqu’il reçoit un appel d’une inconnue : sa mère Marthe souhaite le revoir en urgence. Cette mère, voilà quatre ans, depuis le décès de son père, qu’il s’efforce de l’oublier. Ce n’est pas un hasard s’il s’est expatrié jusqu’en Slovénie. 
    Il va pourtant obéir et revenir à Paris. Sa mère a changé : elle est atteinte d’Alzheimer et ne le reconnaît presque plus. Nathan apprend alors que Marthe a confié huit lettres à sa voisine, avec pour instruction de les lui remettre selon un calendrier précis. Il se sent manipulé par ce jeu qui va toutefois l’intriguer dès l’ouverture de la première enveloppe. 
    Ces textes d’une mère à son fils, d’une poignante sincérité, vont éclairer Nathan sur la jeunesse de Marthe, sur le couple qu’elle formait avec son mari Jacques, la difficulté qu’elle avait à aimer ce fils envers qui elle était si froide. Tandis qu’il découvre ce testament familial, Nathan se débat avec ses amours impossibles, sa solitude, ses fuites. Et si la résolution de ses propres empêchements de vivre se trouvait dans les lettres que Marthe a semées pour tenter de réparer le passé ? 
    Dans ce premier roman, d’une écriture sensible et poétique, Gabrielle Tuloup décrit l’émouvant chassé-croisé de deux êtres qui tentent de se retrouver avant que la nuit recouvre leur mémoire.
  • La vie liquide de Zygmunt Bauman: La vie liquide est la vie prise dans le flux incessant de la mobilité et de la vitesse. Elle est le triomphe du consumérisme. Tout, y compris l’homme, devient objet de consommation, avec une date de péremption au-delà de laquelle il devient jetable.
    Analysant les changements qui affectent l’individu, les nouveaux modes de la célébrité, les transformations de la culture ou encore la promotion de la sécurité comme valeur, l’auteur décrit ainsi la société en voie de liquéfaction avancée et avance des pistes pour imaginer un avenir plus vivable.
    Ouvrage fondateur de la pensée de Zygmunt Bauman, La Vie liquide annonce les concepts qu’il déploie dans toute son oeuvre et est considéré comme un livre majeur de la sociologie politique.

 

 

Pas inspirés par notre sélection? Alors cherchez votre prochain lecture dans notre récapitulatif

 

Pour celles et ceux qui iront faire un tour à Livre Paris, venez nous faire un petit coucou le samedi 17 mars à 12h à l’espace pique-nique (toutes les explications ici). Et pour celles et ceux qui sont dans le Sud, une autre rencontre lecteur aura lieu le même jour, samedi 17 Mars, mais à 20h30 à Albi (81). Virginy vous attendra avec des goodies sur le parvis de la cathédrale Sainte Cécile avant de parler lecture autour d’un verre! 

 

Bonne soirée et bonnes lectures! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.