A la rencontre de #5 – Kei Lam

Dans ce nouvel épisode, nous vous invitons à aller à la rencontre de Kei Lam, autrice de la BD autobiographique Les Saveurs du Béton que nous vous avons fait gagner la semaine dernière !

Team VL : Bonjour, Les saveurs du béton est le 2ème épisode de votre récit autobiographie. Il est précisé dans l’avant-propos qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu Banana girl pour lire ce 2ème volet de votre histoire, mais pouvez vous le résumer en quelques lignes ?
Kei Lam : Je suis née à Hong Kong et je suis arrivée en France à l’âge de 6 ans. Je raconte mon entrée en école primaire à Paris dans Banana Girl et l’arrivée en France avec mes parents.

Team VL : Les saveurs du béton relatent des moments parfois difficiles de votre adolescence, diriez-vous malgré tout que vous avez eu une enfant / adolescence heureuse ?
KL : De mon point de vue, je ne dirais pas que Les saveurs du béton relatent les moments difficiles, bien au contraire, si on lit bien, il y a énormément de moments drôles et joyeux. Je ne pense pas qu’il faille penser la vie comme une dichotomie : soit on est heureux, soit on est malheureux. La vie est un tout, avec ses moments de joie et de peine. J’aime dans mon travail trouver l’équilibre et mettre de la nuance dans mes récits.

Team VL : Vous écrivez des BD, réalisez des dessins dans la presse, des affiches, qu’est ce que vous préférez faire ? et qu’est ce que vous préférez dessiner ?
KL : Je vais vous étonner, je crois que ce qui m’amuse le plus c’est d’écrire en ce moment ! Et en dessin, j’aime ce qui est organique : les humains, les animaux, les plantes, les légumes (j’ai plus de mal à faire des voitures, des trains, …)

Team VL : Chaque début de semaine, nous posons #LaPetiteQuestionDuLundi à nos participants. La plus fameuse d’entre elles est la suivante : Avec quel personnage de la littérature voudriez-vous être coincée dans un ascenseur ? Et pourquoi ?
KL :  Très honnêtement, je crois que je ne me suis jamais vraiment identifiée à un personnage de la littérature française (c’est pourquoi j’ai fini par écrire mon propre livre). En revanche, j’ai très envie d’être coincée dans un ascenseur avec Maxine Hong Kingston ou Toni Morrison car ce sont des femmes fortes et inspirantes.

Team VL : Nous invitons chaque semaine les internautes à partager leur #MardiConseil. Quel est le meilleur conseil de lecture que vous avez reçu et/ou donné ?KL : “La BD peut être aussi impactant qu’un roman.” J’aimerais que la BD soit mieux considérée. Ce n’est pas encore le cas, on a l’impression que c’est un “sous livre”. Pourtant, Maus ou Persepolis m’ont beaucoup marqués et je les considère comme de grandes oeuvres littéraires.

Nous vous invitons à découvrir le travail de Kei Lam sur son site et sur Steinkis !