À la rencontre de #7 – Hervé Thiry-Duval

Demain, Le jardin des mots vous offre le dernier livre d’Hervé Thiry-Duval, Le père Jouet. À cette occasion, l’auteur-conteur-fééricologue a répondu à nos questions.

Vous êtes auteur, mais aussi conteur. Comment passez-vous de la parole dite et interprétée devant un public à la parole écrite et destinée à la lecture, le plus souvent silencieuse et solitaire ?
Avec le temps, les deux s’influencent mutuellement. Si bien qu’en fait j’ai grand besoin des deux et le passage de l’une à l’autre façon se fait naturellement.
Le petit peuple des bois et la fantasmagorie sont omniprésents dans votre œuvre. Vous vous adressez évidemment aux jeunes lecteurs, mais quelle place faites-vous au public adulte ?
J’aime les deux alors suivant l’humeur, l’inspiration je m’adresse à l’un ou l’autre. Dans l’idéal, il me plait de faire une place égale à ces deux lectorats. Le plaisir d’écrire (ou de conter) reste identique. La féerie, le merveilleux parlent aux humains, quel que soit leur âge.
La crise sanitaire et les confinements ont rudement impacté le monde du spectacle. Quel est votre agenda de conteur pour les prochains mois ?

La reprise se fait doucement mais très heureux de retrouver le public.

Vendredi 18 juin 2021 à 13h45 et 15h à FONTAINE (90)

Vendredi 2 juillet 2021 à 18h à SAINT-LOUIS (68)

Samedi 3 juillet à 16h à BELFORT (90)

Jeudi 22 juillet 2021 à 15h30 à CORNIMONT (88)

Jeudi 12 août 2021 à 15h30 à CORNIMONT (88)

Nous invitons chaque semaine les internautes à partager leur #MardiConseil. Quel est le meilleur conseil de lecture que vous avez reçu et/ou donné ?

Fort difficile de n’en citer qu’un. Personnellement j’ai une grande admiration pour Marcel Aymé, aussi je recommande de lire ce conteur fantastique particulièrement ces romans La jument verte et La Vouivre. Par ailleurs, une des dernières découvertes, qu’un de mes amis m’a conseillé L’homme qui savait la langue des serpents de Andrus Kivirähk. Un petit bijou.

Chaque début de semaine, nous posons #LaPetiteQuestionDuLundi à nos participants. La plus fameuse d’entre elles est la suivante : Avec quel personnage de la littérature voudriez-vous être coincée dans un ascenseur ? Et pourquoi ?
Très honnêtement, aucun dans un tel endroit. Assurément, ma claustrophobie gâcherait la plus rêvée des rencontres. Ah, si ! à la rigueur le Schtroumpf bricoleur afin qu’il répare au plus vite ce fichu ascenseur…