À table !!! – C’est un pic !… C’est un cap !… Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une tartelette amandine !

Le mois dernier, nous rendions visite à Willy Wonka dans sa chocolaterie. Ce mois-ci, nous allons suivre les pas de Cyrano de Bergerac et nous rendre dans la boutique de Ragueneau, rôtisseur-pâtissier de son état. Au milieu des fruits en nougat, d’un rôti de paon paré de ses plumes, des roinsoles (des sortes de pâtisseries frites, farcies de viande ou poisson) et autres choux à la crème, le pâtissier nous livre la recette de l’une de ses spécialités : la tartelette amandine.

RAGUENEAU, LISE, LE MOUSQUETAIRE, CYRANO, à la petite table écrivant, LES POÈTES, vêtus de noir, les bas tombants, couverts de boue.

Ragueneau, au deuxième poète.

J’ai mis une recette en vers.

Troisieme Poète, s’installant près d’un plateau de choux à la crème.

Oyons ces vers !

Quatrieme Poète, regardant une brioche qu’il a prise.

Cette brioche a mis son bonnet de travers.

(Il la décoiffe d’un coup de dent.)

Premier Poète.

Ce pain d’épice suit le rimeur famélique,
De ses yeux en amande aux sourcils d’angélique !

(Il happe le morceau de pain d’épice.)

Deuxieme Poète.

Nous écoutons.

Troisieme Poète, serrant légèrement un chou entre ses doigts.

Ce chou bave sa crème. Il rit.

Deuxieme Poète, mordant à même la grande lyre de pâtisserie.

Pour la première fois la Lyre me nourrit !

Ragueneau, qui s’est préparé à réciter, qui a toussé, assuré son bonnet, pris une pose.

Une recette en vers…

Deuxieme Poète, au premier, lui donnant un coup de coude.

Tu déjeunes ?

Premier Poète, au deuxième.

Tu dînes !

Ragueneau.

Comment on fait les tartelettes amandines.
Battez, pour qu’ils soient mousseux,
Quelques œufs ;
Incorporez à leur mousse
Un jus de cédrat choisi ;
Versez-y
Un bon lait d’amande douce ;

Mettez de la pâte à flan
Dans le flanc
De moules à tartelette ;
D’un doigt preste, abricotez
Les côtés ;
Versez goutte à gouttelette
Votre mousse en ces puits, puis
Que ces puits
Passent au four, et, blondines,
Sortant en gais troupelets,
Ce sont les
Tartelettes amandines !

Les Poètes, la bouche pleine.

Exquis ! Délicieux !

Un Poète, s’étouffant.

Homph !

(Ils remontent vers le fond, en mangeant. Cyrano qui a observé s’avance vers Ragueneau.)

Cyrano.

Bercés par ta voix,
Ne vois-tu pas comme ils s’empiffrent ?

Ragueneau, plus bas, avec un sourire.

Je le vois…
Sans regarder, de peur que cela ne les trouble ;
Et dire ainsi mes vers me donne un plaisir double,
Puisque je satisfais un doux faible que j’ai
Tout en laissant manger ceux qui n’ont pas mangé !

Cyrano, lui frappant sur l’épaule.

Toi tu me plais !…

Cyrano de Bergerac, Acte II, Scène IV

Il existe plein de différentes recettes de tarte(lette) amandine. La plus connue est certainement celle de la tarte amandine à la poire. Mais ici, nous allons rester le plus fidèle possible à la recette donnée par Ragueneau dans l’extrait ci-dessus.


Recette de la tartelette amandine façon Ragueneau


tartelette amandine-001

 

  • Pâte brisée
  • 250 g de lait d’amande
  • 4 œufs
  • 125 g de sucre
  • Le jus d’un demi cédrat ou d’un citron
  • Confiture d’abricot

Préchauffez votre four à 200°.

Battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Vous pouvez remarquer que dans la recette donnée par Ragueneau, il n’y a aucune mention de sucre. Soit cette tartelette était non sucrée, mais j’en doute ; soit le sucre était déjà incorporé dans le lait d’amande douce, ce qui est bien plus probable. (Autre option : c’est un oubli volontaire ou involontaire d’Edmond Rostand)

Ajoutez le jus du cédrat. Mélangez.

Ajoutez le lait d’amande et fouettez la préparation jusqu’à ce que le mélange mousse.

Foncez des moules à tartelette avec la pâte brisée. (Petit conseil : préférez des moules bien profonds.)

Piquez le fond à l’aide d’une fourchette.

D’un doigt preste, abricotez, c’est-à-dire badigeonnez les bords de la tartelette avec de la confiture d’abricots.

Versez la préparation dans les moules. Attention à ne pas trop en mettre ! Le flan va énormément gonfler à la cuisson (et se ratatiner après).

Enfournez pendant 40 minutes environ. (Ce temps est indicatif. Je l’ai fait un peu à la louche.)

Les tartelettes sont cuites lorsque le dessus du flan est légèrement doré.

 

tartelette amandine vue de coupe

Résultat de l’expérience : le lait d’amande apporte une certaine douceur au flan. En revanche, ledit flan manque un peu de tenue. Il retombe énormément lorsqu’il refroidit (d’où le conseil d’utiliser des moules à tartelettes profonds pour qu’il y ait une bonne épaisseur de flan).
Une bonne recette mais à améliorer très certainement. Peut-être en rajoutant de la poudre d’amande ou un peu de liant avec de la farine ou de l’amidon de maïs.

En tout cas, je vous conseille d’essayer et de noter en commentaires les améliorations que vous avez apporté à la recette.

Rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle recette !

3 réflexions au sujet de « À table !!! – C’est un pic !… C’est un cap !… Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une tartelette amandine ! »

  1. Je vais tester pendant les vacances, celle-ci me tente bien. J’adore l’idée de tester les recettes des romans. Je l’avais fait avec le livre Beignets de tomate verte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.