VendrediLecture sur le tapis rouge

Bonjour à tous,

vous n’avez sûrement pas échappé au glamour, aux paillettes et aux robes longues : cette semaine, c’est le festival de Cannes ! Alors VendrediLecture se met au diapason et vous propose des ouvrages en lien avec le cinéma grâce aux éditions Stock qui offrent 5 exemplaires des 2 ouvrages suivants.

Confessions d’un acteur déchu, Osman Elkharraz & Raymond Dikoumé

« Y a eu une réunion avec l’équipe du film. Dans la salle, tous les petits étaient avec soit leur daron, soit leur daronne. J’étais le seul tout seul. On nous a tout expliqué. C’était le premier film du réalisateur. Abdellatif Kechiche, il s’appelait. Moi, je devais jouer Krimo, un petit rebeu qui vit en banlieue dans une cité avec sa mère. C’était le rôle principal. Ça donnait grave envie. Ça allait durer de juillet à août, du coup on pourrait pas partir en vacances. Et comme j’avais nulle part où aller, ça tombait bien. »
2005. Un film rafle quatre Césars, il s’appelle L’Esquive, c’est le deuxième long métrage d’Abdellatif Kechiche, futur réalisateur de La Vie d’Adèle. Osman a treize ans quand on vient le chercher, repéré dans une rue à La Défense. Il a le profil. Le tournage, la promo, les Césars, il a kiffé. Après, il a cru que tout ça allait continuer. Abdel avait promis, sa carrière allait exploser. Il a laissé tomber l’école. Le cinéma, c’est comme une drogue. Quand on tourne, ça fait du bien, ça met plein de couleurs dans la vie. Mais après, quand ça s’arrête, il y a la descente. Et ça peut faire très mal, surtout quand on a quinze ans et plus de parents. Voilà, c’est l’histoire d’Osman.

Marylin, 1962 de Sébastien Cauchon

Eunice, Whitey, Agnes, Ralph, Ralph encore, mais aussi Paula, Inez, Larry, Evelyn, Cherie, May et Pat. C’est à leurs côtés que Marilyn Monroe vécut ses derniers mois à Los Angeles en 1962. Des amis, des collaborateurs, des proches… en réalité quasiment tous ses employés. Une armée des ombres à la hiérarchie mouvante, composée d’alliés des débuts et de nouvelles recrues. Un entourage à défaut d’une famille. Que signifi ait pour eux côtoyer la plus grande star d’Hollywood, jamais à court de paradoxes ? Qui étaient-ils et quels liens avaient-il tissés avec celle qui mourut à trente-six ans, adulée de tous, mais seule dans sa maison de Brentwood à peine meublée ? Une plongée au coeur des coulisses d’un monde disparu à travers douze personnages, héros du roman vrai des derniers jours de Marilyn Monroe.

Retrouvez Stock sur Facebook, Twitter et Instagram

Une réflexion au sujet de « VendrediLecture sur le tapis rouge »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.