Le vendredilecture de l’homme

Bonsoir à tous,

malgré le titre sachez que toutes nos lectrices sont toujours les bienvenues !!

Cette semaine, nous allons faire des heureux, car les éditions Ombres Noires vous offrent en exclusivité 10 exemplaires du dernier roman de Marin Ledun, L’homme qui a vu l’homme, à paraître le 15 janvier !

9782081308084_LhommeQuiAVuLhomme_CouvBD_2013

Pays basque nord, janvier 2009. La tempête Klaus vient de s’abattre sur la façade atlantique. les rumeurs autour de la disparition d’un militant basque, Jokin Sasko, enflent. Iban Urtiz, reporter, comprend que cette affaire n’est pas un cas isolé. La jeune Eztia, sœur du disparu, lui ouvre les portes d’un monde de mensonges et de trahisons où enlèvements, tortures et séquestrations sont devenus les armes de l’ombre. Tandis que deux tueurs tentent d’étouffer la vérité, la vie d’Iban bascule dans une guerre sans pitié qui ne dit pas son nom.  Un roman sous tension qui vibre des cris des familles de disparus et de la folie des hommes.

 facebook

twitter

Notre second partenaire est Audiolib qui vous offre 2 exemplaires de chacun des ouvrages suivants, très différents les uns des autres.

rufin

Immortelle randonnée de Jean-Christophe Rufin, lu par Vincent Schmitt.
Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le « Chemin du Nord » jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice. « Chaque fois que l’on m’a posé la question : “Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?”, j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l’ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s’y engager ? On est parti, voilà tout. » Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d’autodérision plein d’humour et d’émerveillement, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.

midal

Méditations sur l’amour bienveillant de Fabrice Midal, lu par l’auteur
En ces temps tourmentés, qui ne s’est pas demandé comment surmonter le sentiment de ne pas être à la hauteur, ou arrêter de se juger avec dureté ? Comment se sentir moins isolé et seul ? Comment apprendre à s’aimer ? Comment vivre des relations amoureuses, amicales et sociales plus harmonieuses et heureuses ? Comment favoriser un monde meilleur, apaisé ? La pratique de l’amour bienveillant vise à développer tendresse et chaleur envers soi, ses proches et tous les autres êtres. La bienveillance aimante métamorphose notre relation aux autres en nous révélant des capacités de guérison, de compassion et de compréhension. Elle permet d’apaiser nombre de nos blessures, d’ouvrir notre coeur et de vivre des relations plus humaines et vraies. Méditations sur l’amour bienveillant vous offre des pratiques simples, accessibles, sans langage ésotérique. Une proposition lumineuse pour, en renouant avec soi, restaurer ses liens avec le monde.

dicker

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker, lu par Thibault de Montalembert et qui a reçu le Prix Audiolib 2013.
Marcus Goldman, auteur d’un premier best-seller, est en panne d’inspiration. Quand il apprend que son mentor, le célèbre écrivain Harry Quebert, est le suspect numéro un d’un crime qui remonte à plus de trente ans, il se précipite à son secours. Dans le jardin de Quebert, on a retrouvé le corps de Nola – 15 ans – serrant contre elle le manuscrit du roman d’amour que Querbert lui avait dédié. Devenu un best-seller, il avait fait la gloire de son auteur. L’histoire de Quebert devient alors le sujet romanesque que Marcus avait tant cherché. Un roman en abyme, policier et sociologique, traitant des moeurs d’une Amérique ultra médiatisée, des conflits de son puritanisme et de sa permissivité. Mais surtout, un roman sur la survie d’une littérature authentique d’une exceptionnelle virtuosité. L’interprétation de Thibault de Montalembert se prête particulièrement à ce roman analytique, subtil et plein de suspense.

Miss Alfie l’a lu (et non pas écouté) pour vous : La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker

jonasson

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson, lu par Philippe Resimont
« Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s’autoriser quelques caprices. » Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec l’aide du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao… Une interprétation étincelante qui met en valeur l’humour de cette histoire à la fois loufoque et profondément humaine.

Lili et Miss Alfie l’ont lu pour vous : chez Lili Galipette, chez Miss Alfie

king

22/11/63 de Stephen King lu par François Montagut

Quand Jake Epping, professeur d’anglais, accepte la mission insolite que son ami Al, mourant, veut lui confier – empêcher l’assassinat de Kennedy le 22 novembre 1963 – il ne soupçonne pas à quoi il s’engage. Une fissure temporelle ramène Jake en 1958, à l’époque faste des Plymouth Fury, d’Elvis, mais aussi de JFK et d’un certain Lee Harvey Oswald… Il y rencontrera même l’amour de sa vie. Mais altérer l’Histoire — la grande ou la petite — n’est pas sans conséquences… Dans ce roman construit telle une uchronie menacée par « l’effet papillon », Stephen King revisite l’Amérique des années 60, tout en soulignant les obsessions qui hantent, encore aujourd’hui, la culture populaire américaine. Un jeu vertigineux avec le temps.
L’interprétation de François Montagut restitue avec talent la juxtaposition des époques qui donne au roman de Stephen King sa puissance évocatrice mais aussi sa mise en question du présent.
Un ouvrage très actuel alors que l’on commémore aujourd’hui les 30 ans de la mort de Kennedy.

N’oubliez pas de vous rendre sur le site d’Audiolib pour écouter des extraits de ces ouvrages et tous les autres !


facebook

twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.