[Edit gagnant] Partenariat – 13 décembre 2019 – JC Lattès

En ce vendredi 13, voici un partenariat qui n’a rien avoir la thématique que vous attendez ! Les éditions JC Lattes, vous proposent de découvrir leur rentrée littéraire de janvier avec 2 exemplaires de chacun des ouvrages suivants :

Nina Bouraoui – Otages
« Je m’appelle Sylvie Meyer. J’ai 53 ans. Je suis mère de deux enfants. Je suis séparée de mon mari depuis un an. Je travaille à la Cagex, une entreprise de caoutchouc. Je dirige la section des ajustements. Je n’ai aucun antécédent judiciaire. »
Sylvie est une femme banale, modeste, ponctuelle, solide, bonne camarade, une femme simple, sur qui on peut compter. Lorsque son mari l’a quittée, elle n’a rien dit, elle n’a pas pleuré, elle a essayé de faire comme si tout allait bien, d’élever ses fils, d’occuper sa place dans ce lit devenu trop grand pour elle. Lorsque son patron lui a demandé de faire des heures supplémentaires, de surveiller les autres salariés, elle n’a pas protesté : elle a agi comme les autres l’espéraient. Jusqu’à ce matin de novembre où cette violence du monde, des autres, sa solitude, l’injustice se sont imposées à elle. En une nuit, elle détruit tout. Ce qu’elle fait est condamnable, passable de poursuite, d’un emprisonnement mais le temps de cette révolte Sylvie se sent vivante. Elle renaît.
Un portrait de femme magnifique, bouleversant : chaque douleur et chaque mot de Sylvie deviennent les nôtres et font écho à notre vie, à notre part de pardon, à nos espoirs de liberté et de paix.

Isabelle Sorente – Le complexe de la sorcière
Une nuit, Isabelle Sorente rêve d’une femme, une sorcière, au crâne rasé et aux yeux limpides. Qui est-elle ? pourquoi est- elle apparue cette nuit-là ? pourquoi le rêve revient plusieurs fois comme un appel ? Isabelle Sorente est romancière alors elle se met à chercher. La sorcière de son rêve a commencé à la hanter. Et avec elle, toutes les sorcières, ces femmes chassées, persécutées, torturées, tuées parce qu’on pensait qu’elles avaient conclu un pacte avec le Diable, ces femmes soupçonnées de faire tomber la grêle, de recracher une hostie à la sortie de la messe, les guérisseuses, les mystiques. En trois siècles, en Europe, 100 000 femmes ont été exécutées et plus de 200 000 accusées. Mais plus Isabelle Sorente en apprend sur ces femmes, sur ceux qui les chassent, les questionnent et les tuent, plus l’image de la sorcière, les rêves de la sorcière font renaitre des souvenirs d’enfance, d’adolescence, de jeunesse. Comme si la sorcière agissait en elle, s’adressait à elle, à une part d’elle oubliée. Comme si elle et l’auteure était en train de nouer un pacte. Pour elle et pour toutes les femmes. Les chasses, le martyr des sorcières n’ont-ils pas laissé une empreinte, une marque secrète dans la mémoire de toutes les femmes : par leur violence, la peur, le soupçon que ces chasses créaient ? C’est une exploration intime, une enquête sur ce que nous sommes, ce que nous portons, comment agit notre complexe de la sorcière, la façon dont il nous sauve aussi.

Sandrine Collette – Et toujours les forêts
L’enfant du malheur : c’est ainsi que sa mère l’appelle. Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les vieilles dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser.
Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du village. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.
À la grande ville où le propulsent ses études, il plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente.
Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare.
La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes: tout a disparu. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance impossible d’un monde désert, et la certitude que tout ne s’arrête jamais complètement.

Héloïse Cohen de Timary – Les amants météores
« Quelle folie s’était emparée d’elle, personne n’aurait pu le dire, mais lentement et sûrement cette folie poussait à l’intérieur, étendant ses racines partout, dans les moindres replis de sa chair et de ses rêves. »
Un soir, dans un bar clandestin du XVIIIe arrondissement, Marianne fait la rencontre de Virgile, paysagiste talentueux, fantasque et homosexuel. Très vite, c’est l’évidence. Ils s’aiment comme on ne s’aime qu’une fois. Des rues de Paris aux plages bretonnes, leur amour a le goût citronné et sec de la margarita, celui des huîtres iodées, des bons vins et des soirées déjantées ; en bande-son on entend la variété italienne des années 80, Pati Smith, Janis Joplin. Ensemble, Marianne et Virgile mènent une vie de fête et de gaieté, ils ont des projets d’avenir, et bientôt le désir d’un enfant, quand un drame vient bouleverser leur histoire.

Sophie de Baere – Les corps conjugaux
Fille d’immigrés italiens, Alice Callandri consacre son enfance et son adolescence à prendre la pose pour des catalogues publicitaires et à défiler lors de concours de beauté. Mais, à dix-huit ans, elle part étudier à Paris. Elle y rencontre Jean. Ils s’aiment intensément, fondent une famille, se marient. Pourtant, quelques jours après la cérémonie, Alice disparaît. Les années passent mais pas les questions. Qu’est-elle devenue ? Pourquoi Alice a-t-elle abandonné son bonheur parfait, son immense amour, sa fille de dix ans ? Portrait de femme bouleversant, histoire d’un amour fou, secrets d’une famille de province : ce texte fort et poétique questionne l’un des plus grands tabous et notre part d’humanité.

~~

Tirage au sort du 18 décembre 2019

Les gagnants de Otages de Nina Bouraoui sont :

  • @lechefsimon
  • @ paulinevalaize

Les gagnants de Le complexe de la sorcière d’Isabelle Sorente sont :

  • @ Capackermann
  • @ Zianides_

Les gagnants de Et toujours les forêts de Sandrine Collette sont :

  • @ pascalr42
  • @fant0mette

Les gagnants de Les amants météores de Héloïse Cohen de Timary sont :

  • @ MariePiliLauren
  • @ uneviedevoyage

Les gagnants de Les corps conjugaux de Sophie de Baere sont :

  • Sabine Simon (FB)
  • @ NaimaGuerziz

Envoyez nous vos coordonnées postales à cadeaux@vendredilecture.com avant mardi 24/12/19. Les lots non réclamés seront remis en jeu le 25/12/19.

Pour avoir une chance de remporter l’un de ces ouvrages, participez à #VendrediLecture sur TwitterFacebook ou Instagram.

~~

(LES COMMENTAIRES SOUS CET ARTICLE NE SONT PAS PRIS EN COMPTE !) 

3 réflexions au sujet de « [Edit gagnant] Partenariat – 13 décembre 2019 – JC Lattès »

    1. Bonjour,
      comme indiqué dans l’article, les participations en commentaire ne sont pas prises en compte ! Pour participer, il suffit de partager votre lecture du vendredi sur les réseaux sociaux. Bonne journée,
      Pauline

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.