Une couleur dans le titre #3

Bonjour à tous!

Voici un nouvel avis pour notre club de lecture dont le thème du mois est:

Une couleur dans le titre, club de lecture VL mai 2014

Aujourd’hui, Amélie Grégoire vous invite à découvrir Le nègre blanc de Bel-Air de Jean-François Samlong, roman publié en 2002:

“Entre deux cultures, Songol ne trouve pas sa place : les noirs le considère comme un blanc à cause de son enseignement donné par son maître et les blancs le considèrent comme un nègre à cause de sa couleur de peau. Âgé de trente ans, il se pose des questions sur sa condition : qui est-il vraiment ? Que va-t-il faire à la suite de l’abolition ? Que va-t-il se passer pour son maître et sa famille ? Peut-on devenir ami avec un blanc sans que l’on soit traîter de traître ?

Ce roman fascinant, se déroulant à la veille de l’abolition de l’esclavage (le 1er décembre 1848), traite une matière peu connue : le point de vue d’un nègre face à la situation. Un nègre appelé nègre-blanc dans le titre du roman à cause de sa culture et de sa couleur de peau qui font qu’il n’a jamais trouvé réellement sa place. Ce roman pourrait avoir une certaine allure philosophique et reprendre la célèbre phrase de Thomas Hobbes : ”L’homme est un loup pour l’homme.” car on assiste à un ”traquage” des nègres, à la violence de l’humanité : des hommes se croyant supérieurs à d’autres alors qu’ils n’ont qu’une couleur de peau différente.

Jean-François Samlong a une plume efficace, légère qui arrive à traiter la brutalité de cette situation historique. Ce roman est facile à lire, et est court : on ne traite que d’une nuit. Une nuit où le destin de tout les personnages vont changer. On ressort de ce livre avec une vision différente sur l’humanité, car oui, et si l’abolition de l’esclavage n’avait pas eu lieu, quel aurait été le monde d’aujourd’hui ? Personne ne peut répondre à cette question, mais Le nègre blanc de Bel-Air nous montre que la vanité de l’homme sera toujours présente au fil des siècles.”

Le Nègre blanc de Bel-Air Jean-François Samlong Le Serpent à Plumes (2002)
Le Nègre blanc de Bel-Air
Jean-François Samlong
Le Serpent à Plumes (2002)

 

Qu’en pensez-vous? Vous laisserez-vous tenter par cette histoire?

Si vous aussi, vous souhaitez nous faire découvrir un roman, un recueil de poèmes, de nouvelles, une pièce de théâtre, envoyez-nous vos avis à l’adresse mail suivante:

vendredilecture@gmail.com sujet: club de lecture

avant le 31 Mai!

Vous pouvez trouver des idées de lecture ici!

En attendant, bonnes lectures à tous!

1 commentaire sur “Une couleur dans le titre #3”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.