Auteurs d’origines africaines ? Des méthodes pour faire connaître son livre

L’Afrique francophone compte des milliers d’auteurs de talent. Ils écrivent dans un français de qualité, et leur plume plait beaucoup à leurs lecteurs.

Pour certains, la solution est d’auto-éditer son livre, pour d’autres, la publication passe par des  éditeurs français. Et faire connaître son livre depuis le Maroc, le Cameroun, le Togo, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal n’a rien d’évident.

Les maisons d’édition africaines ne sont pas nombreuses. Il existe bien des maisons d’édition africaines, ou dédiées à certains pays (Cameroun, Togo, Côte d’Ivoire, Bénin …), mais la diffusion est parfois décevante en dehors du pays. Le réseau de distribution africain n’est pas le même qu’en Europe. Les librairies ont peu de stock, et les délais sont importants.

Une maison d’édition indépendante peut être apporter des réponses, mais l’auteur doit aussi travailler sa propre promotion.

Comment toucher les lecteurs français et participer à des dédicaces ou salons du livre, alors que l’on est en Afrique ? Comment faire avec un prix de vente élevé, adapté à la France, mais inabordable pour les lecteurs africains ? Comment faire imprimer son livre dans certains pays manquant d’infrastructures ?

Définir sa cible : en Afrique ou en France ?

Où sont vos lecteurs ? On ne s’adresse pas de la même manière à des lecteurs présents en France, ou en Afrique.
En France, les livres se font connaître par des critiques sur des blogs littéraires, ou par leurs commentaires positifs sur Amazon. En Afrique, un auteur fait connaître son livre par un travail local.
En France, le livre papier a encore la côte. En Afrique, le livre numérique est très présent, à travers l’usage du smartphone et les bibliothèques de livres numériques se développent.

Qui est mon lecteur ?

On oublie trop souvent que l’on achète un livre autant pour son auteur, son parcours, sa légitimité à avoir rédigé ces lignes, que pour le livre en lui-même. L’histoire est importante certes, mais la personnalité de l’auteur est essentielle. Un livre est une rencontre, avec son auteur. En tant qu’auteur, vous devez définir votre lecteur, et vous intéresser à lui. Que recherche-t-il ?
Une fois votre lecteur définit, il faut obéir aux codes. Les lecteurs tapent des mots clés ciblés sur internet. Trouvez-les, pour qu’ils aboutissent sur la page de vente de votre livre. Faites partie des bonnes catégories (sur Amazon notamment), pour que votre livre soit vu.

La marque Auteur

Promouvoir un livre, c’est définir sa « marque » auteur. Un livre en lui-même n’est rien. Ce qui est important, c’est l’histoire que l’on en raconte. D’où vient ce livre, pourquoi a-t-il été écrit ?
Et qu’apporte-t-il à son lecteur ? Quels sentiments et émotions procure-t-il ?
Le livre est un divertissement. On achète un livre pour vivre intensément. Dans votre quatrième de couverture, et votre description sur les librairies en ligne, cela doit se sentir.

Fonctionner par communautés

On achète les livres de ceux auprès desquels on s’identifie. C’est un fait. Pour faire connaître votre livre, faites-vous connaitre au sein de communautés qui peuvent être intéressées par vos écrits.
Cherchez du côté des groupes Facebook, des communautés Instagram, ou des blogs dédiés à votre sujet.
La force du livre africain, c’est sa communauté. Les lecteurs africains veulent lire des auteurs du continent. La diaspora africaine veut lire des livres écrits par ceux qui sont aux pays.
La communauté est une force en littérature, et les communautés africaines en sont un bon exemple.
En tant qu’auteur, vous devez saisir l’opportunité de vous insérer comme auteur au sein de votre communauté.

Un site internet ? Une page Facebook ?

Disposer d’un lieu sur internet, où le lecteur peut se renseigner sur vous est essentiel. Une page Facebook ou un site internet rassurent le futur lecteur.
Mais il ne faut surtout pas se disperser. Ne créez pas des comptes sur tous les réseaux sociaux. Ils n’auraient pas de visiteurs, et ce serait une perte de temps.
Concentrez-vous sur quelques points forts, qui deviendront des points de contact avec votre lecteur.

Écrire encore

Publier un second livre est la meilleure manière de faire connaître le premier. Cela permet de créer une série, de relancer la dynamique. Avec deux livres, votre légitimité s’accroit, et votre personnalité d’auteur s’affine.
Le lancement du second entrainera à coup sûr des ventes pour le premier.
La promotion d’un livre est un exercice de long-terme. Un premier livre peut faire peu de ventes, ou au contraire un beau lancement. Mais pour vendre ses livres régulièrement et dans la durée, il faudra construire votre personnalité d’auteur, et vous faire connaître pas à pas.

Cet article a été rédigé par Lionel Gadah, de Lectorama, maison d’édition dédiée aux auteurs africains et aux livres sur l’Afrique.

Ceci est un article sponsorisé, rédigé par l’éditeur et accepté par VendrediLecture qui s’engage à en faire la promotion. Si vous êtes intéressé, nous vous invitons à vous rendre sur notre page Partenariats et publicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.